True

Personnalité Terrestre ou Essence Spirituelle
Par Selim Aïssel
Pour comprendre ce qui sera développé dans ces pages, il est nécessaire de prendre comme point de départ les dix principes essentiels suivants, qui forment la base psycho-spirituelle de la NPS.

Les dix principes essentiels 
Clarico-Full Image

1. L'être humain ne naît pas vierge, il naît avec une structure de base que la NPS appelle "l'essence".

2. Cette essence est peu à peu remplacée par la personnalité, qui se forme à partir de tout ce que la vie lui apporte : éducation, études, expériences, conditionnements...

3.    L'évolution de l'être humain se déroule en trois étapes

De la naissance à un, deux ou trois ans, l'essence grandit car elle porte en elle une potentialité de développement qui lui permet de se stabiliser un peu dans la vie terrestre.
De l'âge de un, deux ou trois ans jusqu'à la fin de la vie pour ceux qui ne passent jamais à la troisième étape, c'est la croissance de la personnalité.
La troisième étape (possible jusqu'à la mort) est la reprise volontaire de la croissance de l'essence aux dépens de la personnalité.

4. Chacune de ces étapes se réalise aux dépens de la précédente. Ainsi, le développement de la personnalité, commence quand, par l'éducation, on demande à l'enfant, qui vit encore dans son essence, de devenir autre chose que lui-même. La personnalité se développe donc aux dépens de l'essence qui se trouve, sinon étouffée, du moins endormie sous les voiles de la personnalité.

À la troisième étape, l'éveil de l'essence se fait aux dépens de la personnalité, en utilisant les acquis positifs de celle-ci et en éliminant tout ce qu'il y a de faux ou de négatif en elle. Ce phénomène, s'il n'est généralement pas reconnu par les psychologies classiques, est connu dans la plupart des religions. Les Évangiles des chrétiens parlent d'une deuxième naissance : "Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le Royaume des Cieux..." (Jean, 3). La première naissance a été celle de l'essence à la terre, puis elle s'est endormie et doit naître une deuxième fois. "Si vous ne redevenez pareils à de petits enfants, vous ne pourrez entrer dans le Royaume des Cieux". Il faut ce retour au premier stade de l'être humain, à son essence, car la personnalité ne permet pas l'accès à la vie éternelle.

5. L'adulte possède une personnalité développée et une essence restée à l'état infantile. La personnalité étant le résultat de toutes ses expériences, elle est un élément plaqué sur l'individu, elle n'est pas réellement lui. L'essence n'a que peu de force pour se développer, elle est restée à un stade infantile puisqu'elle a arrêté sa croissance quand la personnalité a commencé à se développer - vers un, deux ou trois ans, selon qu'on a subi plus ou moins tôt le conditionnement de l'entourage.

Tel est l'état de tout être humain, sauf s'il a entrepris de dévoiler son essence, c'est-à-dire s'il s'est mis sur un chemin de connaissance, d'étude et de pratique. Le premier moyen est la connaissance de soi, non à travers une théorie psychologique, mais par l'observation directe qui permet de découvrir tout ce qui, en soi, est lié à la personnalité, donc tout ce qui a été rapporté de l'extérieur d'artificiel sur l'essence, et mène peu à peu à la perception de ce qui reste, c'est-à-dire l'essence. Ceci nous amène au principe suivant.

6. Chaque être humain peut recevoir deux types d'éducation.

La première est l'éducation de la personnalité. C'est l'éducation de la vie ordinaire : éducation parentale, scolarisation, expériences de la vie...
Tous les êtres humains reçoivent cette éducation, sauf s'ils sont abandonnés dans une forêt sans personne pour les recueillir.
Que se passe-t-il alors ? Ou bien c'est la mort parce qu'un être humain d'un, deux ou trois ans est incapable de survivre seul ; ou bien, ce qui est parfois arrivé dans l'histoire, il est adopté par un mammifère autre que l'être humain, une louve par exemple, et n'acquiert jamais les qualités de l'humanité, il n'apprend pas à parler ni à se tenir debout et n’a qu'un rudiment de pensée parce que l'humain apprend par imitation. Toutes nos difficultés intérieures trouvent là leur origine : elles n'existaient pas en nous à la naissance, nous avons imité ceux qui nous entouraient.

La deuxième éducation est celle de l'essence. L'éducation de la personnalité était celle de la vie et de l'école. Ici, on pourrait dire qu'il s'agit de celle de l'école de la vie supérieure, et cette éducation ne peut se faire qu'à travers une école qui enseigne réellement à l'être humain ce qu'il est, d'où il vient et où il va. L'éducation de l'essence ne peut pas se faire par la vie. Tout ce qui vient de la vie ordinaire va nécessairement à l'éducation de la personnalité. L'éducation de l'essence ne peut venir que de ceux dont l'essence est déjà éduquée, ceux qui vivent dans leur essence. Dans ce domaine, comme dans tous les autres, la connaissance véritable ne peut être transmise que par quelqu'un qui l'a déjà acquise et développée. Ceci signifie que, sans ceux qui ont déjà suivi ce chemin et développé leur essence, rien n'est possible pour les autres, c'est-à-dire que, sans une école spirituelle, rien n'est possible.

7. Chaque être humain a une double biographie. L'une est liée aux événements extérieurs, au monde extérieur ; l'autre est la façon dont nous le vivons à l'intérieur. Ce sont deux courants totalement différents. Vous savez bien qu'on peut réagir de façon totalement différente à des événements semblables, selon qu'on est de bonne ou de mauvaise humeur. Un jour, on rit de la bêtise faite par un enfant et, le lendemain, on peut se mettre en colère pour la même bêtise.

Ou bien, et c'est le cas de beaucoup d'êtres humains, on a eu dans l'enfance, à tort ou à raison, l'impression de ne pas être assez aimé et on continue toute sa vie à éprouver ce même sentiment. On aura beau recevoir toutes sortes de marques d'affection, ce sera toujours à recommencer, on aura toujours besoin de preuves, parce qu'il y a décalage entre la situation extérieure et la façon dont on la vit intérieurement.

Cette double biographie est une réalité dont il faut prendre conscience parce qu'elle conditionne la qualité de notre vie. Il y a d'un côté les événements extérieurs, et de l'autre la façon dont nous les prenons. Ceci nous permet de comprendre le huitième point.

8. L'être humain peut être un simple miroir dans lequel se reflètent les événements extérieurs, c'est-à-dire qu'il vit et change au gré de ce qui se passe hors de lui, au gré par exemple des dernières nouvelles du journal, au gré du temps : vous ouvrez vos volets le matin et il fait encore gris ! Ou bien, "on" a oublié de vous préparer votre café alors que c'est l'habitude, ou bien il est déjà froid. Quelle catastrophe ! L'être humain n'est alors qu'une sorte de marionnette, un caméléon changeant au gré du monde extérieur, sans aucune stabilité intérieure. La plupart des êtres humains se contentent d'être cela et ne deviennent jamais rien d'autre parce qu'ils n'ont pas en eux d'autre demande, ce qui n'empêche pas que leur vie puisse parfois être belle et même bien remplie.

L'être humain peut au contraire choisir d'acquérir une vie intérieure tout à fait indépendante des événements extérieurs et de devenir ce que la NPS appelle un être réel, stable, qui décide lui-même de l'importance qu'il accorde à ce que la vie lui présente. Il existe alors, non plus en fonction des événements extérieurs, mais en fonction d'un état intérieur.

Il est très important de comprendre cette différence parce que la personnalité grandit en fonction des événements extérieurs, dont le flux la forme ou la déforme. L'essence est indépendante de la vie extérieure et elle ne peut grandir que parce que la vie intérieure devient plus forte et plus riche. Alors imaginez une vie intérieure qui n'est que le reflet des événements extérieurs : il n'y a là guère de nourriture pour l'essence...

9. Si nous changeons d'état, les événements de notre vie extérieure changent aussi, notre situation extérieure change. Exprimé de façon plus lapidaire : notre état attire les événements extérieurs, pas immédiatement peut-être, bien que... Mais tant qu'on n'en a pas fait l'expérience directe, on a du mal à comprendre ce que cela signifie.

Essayez de changer un de vos sentiments négatifs, par exemple, face à quelqu'un qui vous agace ou contre qui vous vous mettez en colère régulièrement. Décidez pour une fois de ne pas reproduire, mécaniquement, le même état intérieur. Ou bien vis-à-vis de quelqu'un que vous recevez toujours mal : essayez de le recevoir bien, pour voir, rien que pour voir si cela change quelque chose dans les événements de votre vie.

10. Cet enseignement ne s'adresse pas à tout le monde, mais uniquement à ceux qui le désirent et qui sont capables de le comprendre. Ce principe a un corollaire, c'est qu'il n'y a dans cet enseignement rien à accepter ou à croire, il s'agit de comprendre. Et comprendre, pour la Psycho-Anthropologie, signifie vérifier. Sinon, on fait de cet enseignement une théorie parmi d'autres. Ici, tout peut et doit être vérifié. Vérifiez dans votre vie si ce qui est dit est vrai ou faux.

Clarico-Full Image


Des questions ? 
L'essence se développe jusqu'à trois ans, mais l'éducation est déjà présente...?

- Dès la naissance, effectivement. Mais l'essence a une sorte de dynamique intérieure qui lui permet malgré tout de croître, chez certains pendant un an, chez d'autres jusqu'à trois ans. Les conditionnements n'empêchent pas cette première étape de croissance de l'essence.

L'essence ne risque-t-elle pas d'être déformée ?

- Non. Elle est recouverte par les événements extérieurs, mais n'est que très rarement touchée par ce qui se passe. 

Un chemin de libération

La Nouvelle Psychologie Spirituelle propose un chemin de connaissance à la fois théorique et pratique ; pratique, bien entendu, uniquement pour ceux qui le désirent. Les autres prendront cet enseignement comme n'importe quel autre enseignement : un savoir, une théorie parmi d'autres. Du moins dans un premier temps, car ils verront qu’une des particularités de cet enseignement est qu’il produit à long terme des effets d'une autre qualité. Mais, dans un premier temps, chacun se décide pour ce qu'il veut : suivre un enseignement théorique ou bien passer à la pratique.

À quelqu'un qui me demandait ce qu'était la Nouvelle Psychologie Spirituelle, j'ai répondu un jour : "C'est avant tout un chemin de libération". Libération de l'essence qui a été recouverte par toutes les couches de la personnalité, libération de tous les conditionnements que chacun d'entre nous a subis depuis sa naissance, libération enfin de toutes les influences perturbatrices des événements de la vie.

 
À la recherche d'un sens plus profond à l'existence
Ce chemin amène nécessairement à reconnaître l'essence, c'est-à-dire le moi réel de l'individu. Or, contrairement à la personnalité qui n'a qu'une connaissance théorique de la vie et du monde, pour nous de peu d'intérêt, si ce n'est à titre historique, l'essence sait le sens de sa vie, de la vie individuelle, et peut-être même, à cause de son origine, le sens de la vie en général. Je le répète, cet enseignement s'adresse à ceux qui cherchent à comprendre et, en particulier, à ceux qui sont à la recherche d'un sens plus profond à l'existence.
 
Vous retrouverez ici tous les ouvrages de Selim Aïssel et sur cette page l'agenda des stages du Samadeva traitant de ces sujets.

Article publié avec l'aimable autorisation de la revue Science de la Conscience.
Quel sens à ma vie ?
Par Selim Aïssel,

To install this Web App in your iPhone/iPad press and then Add to Home Screen.